Artionet Web Agency

Maelstrom : le navigateur décentralisé

20 avril 2015 / Navigateur, Torrent, P2P, browser

Et si on partageait tout sur le web ? C’est le fondement principal de la société BitTorrent, acteur majeur du P2P (Peer To Peer = Pair à Pair). Cette dernière à l’origine du célèbre protocole de transfert de fichiers propose désormais un navigateur qui serait en mesure de charger des pages web stockées sur des ordinateurs distants membres de son réseau.

Maelstrom Source : http://blog.bittorrent.com/

Qu’est-ce qu’un navigateur décentralisé ?

Ce nouveau navigateur, très ressemblant à Google Chrome utilise le protocole de transfert P2P pour charger des pages web distantes. Ce fameux protocole est à l’origine des plateformes de téléchargement ou il est possibles d’accéder à du contenu partagé par les internautes.

Maelstrom a été développé en toute discrétion et a été lancé en décembre dernier. Pour l’instant, uniquement les utilisateurs de Windows peuvent l’utiliser en version beta. Il suffit de télécharger le client depuis le site officiel de BitTorrent, qui fonctionne ensuite en arrière-plan sur votre machine, l’affichage des contenus reste assuré par le navigateur de l’utilisateur. Pour l’instant ce navigateur repose sur la version open source du navigateur Chrome (Chromium) et permet de surfer sur la toile comme vous pourriez le faire à votre habitude. Petite subtilité : certaines pages que vous visitez ne sont pas hébergées sur un serveur dans les sous-sols d’un immense Datacenter, mais sur des machines des membres du réseau qui partagent des contenus.

De la même façon qu’un fichier partagé sur BitTorrent, les pages web affichées via Maelstrom sont stockées chez les internautes et non sur un serveur central. Lorsque le navigateur accède à une page web, les contenus qui la composent sont affichés, lus, mais également stockés en local de façon à ce qu’un autre utilisateur dans le monde puisse y accéder depuis chez vous. 

Fonctionnement

En termes de fonctionnement, lorsque vous naviguez, au lieu de cliquer sur un lien commençant par http, un lien « magnet » se lance, c’est-à-dire que le navigateur tente de se connecter immédiatement au torrent qui contient les éléments de la page web concernée. En revanche, cela peut prendre un peu plus de temps, car une étape de connexion est nécessaire, cela peut prendre une à deux secondes. Une fois le torrent atteint, la page web s’affiche immédiatement.

Pour l’instant, le seul obstacle à ce lancement est le manque de contenus : en effet, seulement quelques pages web sont recensées. Actuellement, le web repose sur un système centralisé, or pour que ce concept soit parfaitement intégré, il faudrait passer sur un modèle complètement distribué. Pour ce faire, BitTorent devra séduire davantage de développeurs et de producteurs de contenus. L’avantage de ce concept serait de pouvoir lancer des sites web à moindre frais, puisqu’il ne serait plus nécessaire de payer un hébergement.  

Affaire à suivre…

Commentaires

comments powered by Disqus

Des professionnels à votre service

+41 32 424 4800T. +41 32 424 4800 @ info@artionet.com