Artionet Web Agency

Rachat de Whatsapp par Facebook pour 16 milliards de dollars

19 mars 2014 / Facebook, Réseaux sociaux, Whatsapp , Messagerie

Facebook réalise sa plus grosse acquisition avec le rachat de la messagerie instantanée Whatsapp pour 16 milliards de dollars. Mark Zuckerberg a vite décelé le potentiel de sa nouvelle acquisition : 500 millions d’utilisateurs, plus de 450 millions d’utilisateurs actifs mensuels, dont 70% d’actifs chaque jour. Un avenir prometteur !

Facebook rachète Whatsapp Facebook rachète Whatsapp

Whatsapp en bref

Cette plateforme permet d’échanger des images, des vidéos, et des messages audio ou écrits via un smartphone. Fondé en 2009 par deux anciens collaborateurs du groupe Yahoo !, Whatsapp a déjà conquis 500 millions d’utilisateurs, avec un million de nouveaux abonnés chaque jour. Grâce à cette application, les utilisateurs peuvent échanger gratuitement. Seul un accès wifi est nécessaire, ce qui peut faciliter la communication lors de déplacements à l’étranger. A l’heure actuelle, on compte 19 milliards de messages envoyés et 34 milliards reçus chaque jour.

 

Facebook veut rajeunir

Avec une tentative de rachat de Snapchat ratée (une autre application de messagerie), pour 4 milliards de dollars, on constate que Facebook tente de multiplier les actions sur le canal mobile. En effet, on constate que Facebook souhaite attirer les jeunes mobinautes, qui désertent de plus en plus le réseau qui vient de fêter ses dix ans. De plus, Facebook a déclaré que la plateforme resterait entièrement indépendante, comme Instagram (racheté en 2012), elle conservera donc sa marque et fonctionnera de manière totalement autonome. La messagerie instantanée de Facebook continuera donc de fonctionner en parallèle de l’application.

Le marché de la messagerie instantanée en ligne est en plein essor, il est donc intéressant de s’y positionner. Ce rachat permet donc à Facebook de conserver ses internautes, qui avaient plutôt tendance à s’égarer sur d’autres réseaux plus prisés.

 

Quels impacts pour les services de messagerie suisses?

Depuis ce rachat, les services de messagerie instantanée suisses comme Swisscom iO, ou encore Threema connaissent une croissance importante du nombre d’utilisateurs. En l’espace une journée, ces applications comptent respectivement 10 000 et 55 000 nouveaux adeptes, ce qui représente 15 fois plus qu’une journée habituelle. Ce souhait de se tourner vers des solutions suisses réside dans la protection des données, en effet ce critère joue un rôle primordial pour les nouveaux utilisateurs. Ces solutions affirment que les renseignements personnels sont stockés sur des serveurs en Suisse et que chaque conversation est cryptée.

 

Quel avenir pour le géant des réseaux sociaux ?

Facebook est aujourd’hui bien plus qu’un réseau social, c’est un groupe. En effet, ses deux acquisitions majeures Instagram et Whatsapp lui ouvrent les portes du canal mobile et des opérateurs télécoms. Cependant Facebook reste dépendant d’eux pour la fourniture d’accès internet aux mobinautes. Le jeune Mark Zuckerberg dément depuis toujours le recul de son réseau social et montre qu’il n’est pas prêt à laisser sa place, quitte à payer le prix fort. Cependant, pour rentabiliser cette belle acquisition, Mark Zuckerberg compte bien facturer une somme à chaque utilisateur sous forme d’abonnement. Jusqu’à présent, l’application était gratuite la première année pour chaque utilisateur, puis une somme modique était facturée pour l’année. De plus, en tant qu’annonceur, Facebook pourrait bien profiter des nouveaux 450 millions d’utilisateurs pour générer de nouveaux revenus.

Facebook a désormais entre les mains les deux applications qui attirent le plus de mobinautes dans le monde. Face à la concurrence accrue sur le marché de la messagerie instantanée, Whatsapp dispose d’un capital solide qui va lui permettre de résister face aux autres acteurs du marché : Viber,WeChat, ou encore la solution suisse Swisscom iO. Facebook a également vu arriver un rival supplémentaire, qui comptait plus d’utilisateurs quotidien que lui. En d’autres termes, cette acquisition permet au géant des réseaux sociaux d’éliminer un concurrent non négligeable.

 

Nous sommes aujourd’hui face à un phénomène de rachats intensifs de sociétés jeunes et immatures, mais qui représentent toutefois un potentiel énorme pour leurs nouveaux acquéreurs. Face à l’annonce de rachats d’applications pour des millions voire des milliards de dollars, ne serait-on pas en train d’assister à la formation d’une bulle 2.0 ?

Commentaires

comments powered by Disqus

Des professionnels à votre service

+41 32 424 4800T. +41 32 424 4800 @ info@artionet.com