Artionet Web Agency

«Pour y arriver, il faut le vouloir»

DELÉMONT • A 19 ans, Yannick Guerdat fondait Artio net, entreprise spécialisée dans les produits et les services en technologies de l’internet. Après huit ans, le succès se confirme. «Je suis content! Depuis à peu près deux ans je ne travaille plus le week-end... Sauf de temps en temps». Cette phrase résume à elle seule le tempérament et l’état d’esprit de Yannick Guerdat, jeune entrepreneur jurassien qui surfe sur le succès, crise ou pas... Car ce jeune homme pressé a déjà huit ans d’expérience à la tête d’Artionet à Delémont, entreprise spécialisée dans l’offre de palette globale de produits et de services pointus en technologies de l’internet. «Quand j’ai décidé en 2000 de créer mon entreprise, mes parents m’ont pris pour un fou! Personne n’y croyait!» Il faut quand même préciser que, Yannick n’avait que... 19 ans. Aujourd’hui, il est à la tête d’une des PME les plus dynamiques de la région, emploie sept collaborateurs à Delémont plus une dizaine de spécialistes en freelance.

UN DIPLÔME DE COMMERCE

Ce succès n’est pas venu seul. «J’ai la chance de faire un job qui me passionne mais il faut aussi le vouloir!». De ses années d’école à Bassecourt, puis à Saint- Charles, Yannick n’en garde pas un souvenir éblouissant. Il était bon en math et grâce à un enseignant qui avait décelé son goût précoce pour l’informatique, son père lui acheta l’appareil tant convoité: «je l’avais reçu en pièces détachées. Il m’a fallu trois semaines pour le monter!» Le virus était entré en lui à jamais... Il commença sa vie professionnelle par un apprentissage de commerce dans une banque où son passage au service informatique ne passa pas inaperçu. «Après le travail, j’achetais des pièces d’ordinateur, je les montais et je les vendais, je m’amusais bien!» Et c’est là qu’intervient la volonté et l’ambition de l’aîné des Guerdat: au lieu de dépenser cette manne supplémentaire, il se paie des cours de perfectionnement et devient un vrai surdoué. «Mais mon père me disait toujours que sans l’allemand, on ne fait rien en Suisse. Et ça, j’aimais vraiment pas...»

UN CONTRAT EN OR

Il se résout quand même à sauter la barrière de röstis et comme une banque zurichoise lui propose un contrat en or pour gérer son e-banking - à 18 ans - il accepte. «Je maîtrisais internet, ce qui n’était pas si courant à l’époque». Il apprend donc le suisse-allemand et peaufine dans la foulée son acquis technique. Mais cet hyperactif s’ennuie, même dans un immense bureau avec vue sur le lac: «J’avais vraiment envie de me mettre à mon compte. Je savais très bien ce que je voulais. Et je l’ai fait!»

Des clients haut de gamme

Aujourd’hui, grâce à ses services sur-mesure, les plus grandes institutions de tous les milieux sont ses clients: des grandes écoles, des universités; pas moins de douze hôtels sur dixsept que compte Montreux et plus de 1200 sites tournent avec un logiciel made in Artionet. «Nous cartonnons dans l’arc lémanique, à l’inverse du Jura.» Yannick Guerdat nous a expliqué le web 2 et le web 3, l’avenir de la communication planétaire et la fulgurance des avancées technologiques... Franchement, impossible de tout vous expliquer, mais c’était passionnant! Son rêve? «Si j’avais vraiment beaucoup d’argent, je sponsoriserais mon frère (le célèbre cavalier Steve Guerdat) ...»

HÉLÈNE THEURILLAT-MOLL - Arc Hebdo

 

Des professionnels à votre service

+41 32 424 4800T. +41 32 424 4800 @ info@artionet.com